Tous mes vœux

Vœux 2017

En cette veille de nouvelle année, je frôle la dépression festive en découvrant mon fil d’actualité Facebook, pâle copie de la rubrique nécrologique de Paris Match ; mes contacts sont de vrais fans de George Michael et, plus étonnant quand on connait leur tranche d’âge, de Claude Gensac. Habituellement pleine d’empathie, je perdrais bien quelques secondes à m’émouvoir pour ces illustres inconnus, distraite alors par mon propre nombril.

Mon état d’esprit, probablement lié à la cure intense de films de noël dont je m’abreuve quotidiennement depuis plus de deux semaines, me laisse espérer à un miracle dont je serais le héros. Cet égoïsme non dissimulé me pousse à franchir le pas de la porte de mon buraliste préféré en ce beau matin de 31 décembre.

Aujourd’hui, j’en suis intimement convaincue : je serai la gagnante des 10 millions d’euros mis en jeu par le plus grand vendeur de rêves au monde, la Française des Jeux.

Je ressors d’un pas lourd, conséquence du grand nombre de kilos de gras ingurgités durant ces fêtes mais songeant déjà à tout ce que je vais bien pouvoir faire de ce qui est maintenant devenu mon argent. Dans ma tête du moins

Brûler les étapes me semble soudainement dangereux : je dois réfléchir à la réaction et au comportement que je devrais adopter dès ce soir. Déjà, en découvrant mes numéros annoncés par Vincent Cerutti (qui n’est pas le fils de #culture), je dois éviter tout hurlement qui pourrait éveiller les soupçons de mes voisins ; il est inconcevable que je rince de mes millions facilement gagnés ma voisine du dessus aux talons de minuit et mes voisins du dessous aux hurlements de station service 24/24. Une pensée émue pour la philosophe Evelyne Thomas m’amène à penser que, ce que je ferai de mes millions, « C’est mon choix ». J’opte donc pour le cri très étouffé ; et si d’aventure un son venait à sortir de ma bouche, je compte sur la pluie de pétards qui inonde mon quartier pour étouffer ma victoire.

Un deuxième point maintenant me taraude : réveiller les enfants ou ne pas réveiller les enfants ? A 12 ans, on compte en nombre d’Hoverboards ; à 4, l’argent n’a pas de valeur, seul la Pat Patrouille en a. Imaginant alors qu’ils pourraient en plus ne pas se rendormir, je balaie d’un trait cette idée complètement absurde. Faudrait pas que tout cet argent me rende soudainement stupide en plus de riche

Je me surprends alors à songer à l’avenir : ce 1er janvier 2017, moi, nouvelle millionnaire depuis quelques heures, dois-je m’imposer un repas dominical dans ma belle-famille ? Me projetant alors dans cette nouvelle vie qui me tend les bras, je réfléchis à ce qu’aurait fait Steven Seagal à ma place. Non, bien sûr que non, Steven Seagal ne se serait pas imposé un repas avec ma belle-famille.

Ayant un semblant d’éducation, je passe donc un rapide coup de fil à belle-maman afin de décliner son invitation du lendemain : ma richesse soudaine ne doit pas m’en faire oublier les bonnes manières. Je m’entends répondre « congelez, belle-maman ! » lorsqu’elle s’inquiète des 10 plats qu’elle a déjà préparés. Dieu que les pauvres ont de petits soucis ! Dire que je vais être comme ça jusqu’à 23h35 !

Ce point étant réglé et pour ne pas éveiller les soupçons autour de moi, je file prendre 5 billets d’avion pour Paris et règle d’avance une semaine dans l’hôtel Disney, celui qui se trouve à l’entrée du Parc : en tant que millionnaire, il me semble maintenant inconcevable de marcher. Un choix de destination exotique aurait alerté mon entourage. Dieu (bis) que je gère bien mon nouveau statut !

Le soir venu, je reste sur mon idée de réveillon pourri prévu : télé et gras, beaucoup de gras. Les valises de toute la famille sont bouclées, savamment cachées en vue de notre escapade du 1er de l’an et c’est sereine que j’aborde le tirage du loto : le Père Noël offre une vie meilleure aux pauvres, une nouvelle femme super bien gaulée au papa-veuf-désespéré-depuis-5-ans et inculque la valeur des choses aux riches qui l’ont perdue. Du moins d’après mon expérience télévisuelle récente

A 23h36, je suis officiellement et incontestablement l’heureuse gagnante de 2 euros

Moralité : ne tire pas de plan sur la comète pour cette nouvelle année quand  t’arrives même pas à esquiver un repas avec ta belle-famille adorée. Bonne année !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s